AccueilÉconomieCinq startups du Génopole primées au concours i-Lab

Cinq startups du Génopole primées au concours i-Lab

Cinq entreprises de biotechnologies, labellisées Genopole, ont été désignées lauréates du concours national i-Lab.
Une start-up a notamment créé une solution pour pallier la résistance des bactéries aux antibiotiques.
© Adobe Stock - Une start-up a notamment créé une solution pour pallier la résistance des bactéries aux antibiotiques.

Économie Publié le ,

Le concours i-Lab, organisé par le ministère de l’Enseignement supérieur, avec Bpifrance, valorise les résultats de la recherche à travers la création d’entreprises de technologie innovantes. Il a distingué cette année les projets de 78 jeunes sociétés, tous secteurs confondus, sur 395 candidatures reçues. Chacune perçoit une subvention pouvant atteindre jusqu’à 600 000 euros et bénéficie d’un accompagnement adapté. Phagos a obtenu l’un des 10 Grands prix du concours, attribués aux projets « les plus prometteurs, notamment en matière de développement durable et de retombées sociétales ». Adlin, Cearitis, Ever dye et Standing Ovation ont remporté un Prix national.

Gilles Trystram, directeur général de Genopole voit dans ces récompenses la mise en lumière du « grand potentiel » des innovations soutenues à Genopole. « Notre mission, à Genopole, est d’accélérer la réalisation de ces projets innovants, de la validation scientifique à leur mise sur le marché », souligne-t-il, ajoutant que la reconnaissance du concours i-Lab et la visibilité apportée auprès des investisseurs contribuera grandement à l’accélération des sociétés récompensées.

Les start-ups lauréates

La start-up Phagos, créée en 2021, vise à pallier la résistance aux antibiotiques via des bactériophages, des prédateurs naturels de la bactérie. Sa solution vise d’abord l’élevage, secteur le plus consommateur d’antibiotiques, avant l’agriculture au sens large, et, enfin, la santé humaine.

Adlin Science porte une solution digitale pour les chercheurs en biologie moléculaire, qui vise à résoudre en partie les problèmes liés au partage de données issues de la recherche publique. Les échanges avec le secteur privés seront améliorés, sans que les deux ne perdent le contrôle ou la propriété de leurs données ou savoir-faire.

De son côté, Cearitis a breveté une technologie de biocontrôle pour lutter contre les mouches des fruits. Ces dernières sont responsables de plus de 10 milliards d’euros de dégâts chaque année. Grâce à un partenariat avec le CNRS, la technologie, qui peut servir d’alternative aux insecticides, sera transposée sur l’olivier, aux fruits rouges ainsi qu’aux agrumes.

Ever Dye a l’ambition de dépolluer l’industrie textile, en développant un procédé permettant de teindre plus rapidement, en consommant moins d’énergie et en supprimant les produits pétrochimiques.

Quant à la start-up Standing Ovation, son innovation n’a rien à voir avec le spectacle. Ses fondateurs ont développé des substituts aux produits fromages, à partir de caséines (protéines du lait), obtenues par fermentation de précision de micro-organismes.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner

Journal du27 septembre 2022

Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 13 septembre 2022

Journal du13 septembre 2022

Journal du 06 septembre 2022

Journal du06 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?