AccueilTerritoireChilly-Mazarin : la maire interdit les conférences d’un prédicateur salafiste

Chilly-Mazarin : la maire interdit les conférences d’un prédicateur salafiste

Rafika Rezgui a interdit, le 8 décembre, la tenue des conférences du prédicateur salafiste Al-Mohammedi sur le territoire de Chilly-Mazarin. Gérald Darmanin avait pris une interdiction administrative de territoire à son encontre.
Le cheikh Al-Mohammedi devait participer ce week-end à une série de conférences à la mosquée de Chilly-Mazarin.
© DR - Le cheikh Al-Mohammedi devait participer ce week-end à une série de conférences à la mosquée de Chilly-Mazarin.

Territoire Publié le ,

Le cheikh Al-Mohammedi devait participer ce week-end à une série de conférences à la mosquée de Chilly-Mazarin le week-end du 9 décembre, dans le cadre d’une tournée européenne. « Ressortissant yéménite, il est identifié par le ministre de l’Intérieur comme un prédicateur salafiste prônant un discours et des pratiques contraires aux valeurs républicaines », a expliqué la Ville de Chilly-Mazarin.

Selon la commune, ce prédicateur fait « notamment usage, durant ses conférences, de plusieurs ouvrages religieux véhiculant un islam radical et traditionnaliste, contenant, entre autres, de nombreux passages discriminatoires à l’égard des femmes, des homosexuels ainsi que des propos hostiles aux juifs, aux chrétiens et aux non-musulmans ».

La conférence du prédicateur salafiste interdite sur le territoire de Chilly-Mazarin

Aussi, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, a prononcé une interdiction administrative de territoire à son encontre le 7 décembre au soir. Informée de ces éléments via la préfecture de l’Essonne le même jour, Rafika Rezgui a décidé de prendre un arrêté municipal d’interdiction de la tenue de ces conférences sur le territoire de Chilly-Mazarin, en vertu de ses pouvoirs de police. L’acte administratif a été signé le lendemain et la mairie en a informé l’association gestionnaire de la mosquée. « Les valeurs de la République sont imprescriptibles. Je ne transigerai jamais avec mes responsabilités de maire de Chilly-Mazarin », a déclaré Rafika Rezgui.

« Merci à la maire de Chilly-Mazarin d’avoir interdit, sur notre signalement, l’évènement auquel devait participer ce prédicateur salafiste qui tient des propos incitant à la haine et à la violence », a indiqué Gérald Darmanin.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 31 janvier 2023

Journal du31 janvier 2023

Journal du 24 janvier 2023

Journal du24 janvier 2023

Journal du 17 janvier 2023

Journal du17 janvier 2023

Journal du 10 janvier 2023

Journal du10 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?