AccueilLoisirs et CultureChâteau de Versailles : l'exposition “Les animaux du Roi“ jusqu'en février 2022

Château de Versailles : l'exposition “Les animaux du Roi“ jusqu'en février 2022

Après “Hyacinthe Rigaud ou le portrait soleil“, le château de Versailles présente cette exposition, jusqu'au 13 février prochain.
Château de Versailles : l'exposition “Les animaux du Roi“ jusqu'en février 2022
© DR

Loisirs et Culture Publié le ,

Peut-on imaginer aujourd'hui le château de Versailles et ses jardins regorgeant de vie animale ? Pourtant les animaux de compagnie se comptaient par dizaines dans le château où chiens, singes, chats, oiseaux… vivaient dans les appartements et les antichambres. La Ménagerie, aujourd'hui disparue, abritait les animaux les plus rares, du coati au couagga, du casoar à la grue couronnée. Dans le parc, le gibier était abondant, 2000 chevaux étaient rattachés aux écuries royales et 300 chiens de chasse logeaient dans le grand chenil. Les animaux apparaissent aussi partout dans les décors du château et des jardins, où ils sont représentés pour leur symbolique mythologique ou politique.

Dès sa création, le château de Versailles a favorisé le développement d'un nouveau rapport au monde animal. À la Cour s'est même développée une farouche résistance à la théorie cartésienne des animaux-machines : dans le palais des rois de France, on n'a jamais douté que les animaux avaient une âme.

À l'occasion de l'exposition “Les Animaux du Roi“, cette faune fera son retour à Versailles, où elle n'a pas disparu sans laisser de traces. En effet, les meilleurs peintres du roi : Bernaerts, Boel, Le Brun, Desportes ou encore Oudry, leur ont donné leurs lettres de noblesse en les portraiturant à l'égal des personnalités de la Cour. Les chiens préférés des souverains avaient aussi droit à leurs effigies avec leurs noms inscrits en lettres d'or : les visiteurs pourront donc faire la connaissance de Misse, Turlu, Tane, Blonde, Diane… et même de Général, chat de Louis XV, portraituré par Oudry.

Les animaux étaient également tissés à la Manufacture des Gobelins, mais aussi disséqués, gravés puis naturalisés à l'académie des Sciences et au Jardin du roi. On découvrira ainsi l'éléphante naturalisée de Louis XV, mais aussi le squelette du premier éléphant de Versailles, une éléphante offerte à Louis XIV par le roi du Portugal.

L'exposition sera aussi l'occasion d'évoquer le bosquet du Labyrinthe, peuplé d'un bestiaire fantastique, illustrant les Fables d'Esope. Depuis la destruction de ce lieu mythique du jardin de Versailles, en 1775, jamais autant de sculptures qui en proviennent n'avaient été présentées au public.

Peintures, sculptures, animaux naturalisés, tapisseries, traîneaux, vélins, porcelaines, orfèvrerie… environ 300 œuvres seront rassemblées pour l'occasion et témoigneront de l'omniprésence de l'animal à Versailles. Elles proviennent d'une cinquantaine de collections françaises et internationales (Musée du Louvre, Muséum d'Histoire Naturelle, Musée de la chasse et de la Nature, Musée des Offices de Florence, Musée national de la Céramique, Musée d'Histoire Naturelle de l'Université de Pavie...).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?