AccueilÉconomieCCI Versailles-Yvelines : les acteurs économiques de retour en force à la “Grande soirée des entrepreneurs“

CCI Versailles-Yvelines : les acteurs économiques de retour en force à la “Grande soirée des entrepreneurs“

Près de 300 entrepreneurs, élus et acteurs du développement économique ont participé à la Grande soirée des entrepreneurs, organisée à la CCI 78.
Guillaume Cairou, président de la CCI 78
© SIDF - Guillaume Cairou, président de la CCI 78

Économie Publié le ,

« Vous êtes ici chez vous ». C’est par ces mots que Guillaume Cairou, président de la CCI des Yvelines, a accueilli les chefs d’entreprises yvelinois ayant répondu présent à cette “Grande soirée", premier évènement organisé depuis plusieurs mois dans cette « maison des entrepreneurs ». Magalie Carré première vice-présidente, a également indiqué : « vous y êtes les bienvenus pour créer, avoir envie, se confier, partager avec nous en collectif. Nous souhaitons être votre interface, le trait-d’union entre tous les acteurs du développement économique ».

Guillaume Cairon l’a ensuite souligné, avec 700 000 emplois créés par plus de 130 000 entreprises et un PIB représentant quelque 60 milliards d’euros, le territoire des Yvelines, l’un des premiers bassins industriels, « compte » dans notre pays, comme dans notre Région. « Je voulais vous remercier, vous tous, chefs d’entreprises, créateurs, porteurs de projets. C’est grâce à vous que cette maison existe et qu’elle va pouvoir se métamorphoser. Elle va devenir un véritable lieu d'innovation pour les emplois et l'économie de nos territoires », a poursuivi le président de la CCI des Yvelines.

Le Big Tour en perspective

Après avoir adressé certains messages aux parlementaires présents relativement à la simplification, Jean-Michel Fourgous, président de l’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, a lui aussi salué les entrepreneurs yvelinois pour leur action. « L’Etat est le problème, l’entreprise est la solution », a-t-il assuré, avant de faire la promotion du Big Tour. Véritable "festival de l'entreprise France", cet événement, co-organisé avec BPI France, qui se tiendra le 20 septembre prochain au Vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines, sera dédié aux entrepreneurs et aux jeunes. « SQY a des incubateurs, des moyens, des équipes qui sont issues de l’entreprise. C’est votre culture et vous y êtes chez vous aussi », a conclu le président de SQY.

Indiquant rejoindre Jean-Michel Fourgous sur l’importance des entreprises pour l’avenir des Yvelines et plus largement de la Région, Thomas Gourlan, président de la communauté d’agglomération Rambouillet Territoires, a profité de la tribune pour promouvoir son fief. « Le développement territorial de l’agglomération rambolitaine a la chance d’avoir encore de l’avenir, je m’y attèle depuis maintenant deux ans. J’ai fait valider une démarche il y a quelques jours, qui consiste à dire que c’est vous, depuis le terrain, qui, seuls, êtes capables de savoir ce que vous attendez de vos élus. Trop longtemps, la fonction publique a réfléchi en vase clos, pour vous dire ce qui était bon pour vous, pour votre développement », a indiqué l’élu. « Je pense qu’il faut agir différemment. Ce qui importe, surtout après la crise que nous avons traversé, c’est vous et vos besoins. C’est avec vous que nous allons construire ensemble de le redécollage économique de notre belle région ».

Après les élections, les dirigeants inquiets

Zacharie Hardy, président du Medef des Yvelines, est ensuite intervenu pour porter la voix des réseaux et syndicats d’entreprises. « La CCI est aujourd’hui dirigée par nos représentants, qui sont de vrais chefs d’entreprise, je peux en témoigner. En tant que représentants des entreprises, nous sommes inquiets. En effet, deux blocs à l’Assemblée nationale, qui ont des discours et des idées assez compliquées à vivre pour un chef d’entreprise, sont présents. Je peux vous assurer que face à cette situation, le Medef se montrera mobilisé et attentif », a-t-il assuré.

Thomas Godefroy-Scola, président de la CPME 78, a de son côté insisté sur la possibilité pour les entrepreneurs yvelinois de se faire aider par tous les réseaux d’entreprise yvelinois existants. « Nous essayons d’aider, de sortir les dirigeants de l’isolement, de vous représenter, de créer du lien, de vous défendre. C'est toujours un peu rageant d'avoir des entrepreneurs engagés, bienveillants, qui essayent de se démener pour le bien-être de tous et d'avoir de temps en temps des chefs d'entreprise en difficulté qui n'osent pas franchir la porte. Sollicitez la CCI, le Medef, la CPME, le tribunal de commerce… Il ne faut pas hésiter », a indiqué le dirigeant.

Développer des centres de formations

© SIDF - Martin Lévrier, sénateur des Yvelines, a tenu à rassurer les dirigeants yvelinois sur la possibilité de faire avancer le processus législatif

Martin Lévrier, sénateur des Yvelines, a ensuite tenu à rassurer les dirigeants yvelinois sur le futur du processus parlementaire. « Je peux vous dire qu'en politique, malgré tout, il est possible d’avancer, à partir du moment où les oppositions se décident à être constructives. Je ne renonce pas à croire que nous allons continuer à vous accompagner, parce que vous êtes les muscles de nos sociétés. Vous êtes ceux qui prenez des risques, ceux qui nous enrichissent, qui font que notre pays avance », a-t-il indiqué, avant d’enjoindre fortement les dirigeants à ouvrir des centres de formation de niveau pré-bac. « Les jeunes ont vraiment besoin de ces formations. Et vous, entreprises, vous avez besoin de ces jeunes. Je compte sur vous », a-t-il lancé.

Charles Rodwell a ensuite pris la parole pour la première fois après son élection en tant que député (Renaissance) de la première circonscription des Yvelines. Se disant particulièrement touché de faire cette intervention à la CCI, le jeune élu a indiqué : « je crois vraiment que nous avons besoin les uns des autres. Vous, les chefs d'entreprise et nous les élus ». Précédemment en fonction auprès du ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, Charles Rodwell a observé à quel point, pendant et en sortie de crise, les entrepreneurs avaient joué un rôle « absolument essentiel » tant du point de vue économique, social, et humain.

« J'ai vu à quel point ces chefs d'entreprise et que vous étiez engagés, et c'est cela qui forge ma conviction qu'il faut absolument que continuions à travailler ensemble dans le quinquennat qui vient. Je vais travailler sur des lois qui vont avoir un impact quotidien et réel sur votre entreprise. Il est donc évident que j'ai absolument besoin de vous, Medef, CPME, chacun d’entre vous qui vivez des réalités dans votre quotidien ». Pour le député, au-delà du problème de simplification, le système français pâtit de son manque d’échanges, d’entraide entre les élus et les dirigeants. Cette méthode peut pourtant se « décliner sur absolument tous les sujets », qu’il s’agisse de la « baisse des impôts », de l'intéressement et de la participation, de la lutte contre l'inflation, etc.

« Je suis absolument certain que nous allons arriver à trouver un consensus, parce que, dans la période de crise que nous vivons, chaque formation politique doit prendre ses responsabilités pour améliorer le quotidien des Français. Et donc ce consensus, c'est une chance », a assuré Charles Rodwell, estimant que les Yvelines et plus singulièrement cette circonscription étaient de « formidables laboratoires pour travailler sur chacun de ces sujets à notre service et à votre service ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 novembre 2022

Journal du29 novembre 2022

Journal du 22 novembre 2022

Journal du22 novembre 2022

Journal du 15 novembre 2022

Journal du15 novembre 2022

Journal du 08 novembre 2022

Journal du08 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?