AccueilÉconomieBruno Le Maire : « Paris-Saclay est une terre de grande réussite »

Bruno Le Maire : « Paris-Saclay est une terre de grande réussite »

Invité à participer à l'ouverture de l'édition 2021 de Paris-Saclay Spring, le ministre de l'Economie est revenu sur l'importance du plan France Relance et sa pertinence pour un territoire tel que celui de Paris-Saclay.
Bruno Le Maire : « Paris-Saclay est une terre de grande réussite »
© DR

Économie Publié le ,

« Je voudrais saluer l'écosystème de Paris-Saclay et vous dire à quel point votre ambition doit être forte, vous représentez déjà 40 % de la recherche publique et privée de la Région et 15 % de l'ensemble du territoire », a salué le ministre de l'économie.

Rappelant les mots du président de la République lors de la présentation du Plan quantique, Bruno Le Maire a souligné que Paris-Saclay était « l'image de ce que nous pouvons réussir collectivement quand nous regroupons les meilleurs et que nous nous donnons tous les moyens nécessaires ».

Des appels à projets remportés

Si les défis sont « considérables, surtout au lendemain de cette crise », il n'y aura pas de relance sans « amélioration de nos capacités d'innovation ». D'où la mise en place du Plan de Relance, doté de 100 milliards d'euros, avec la volonté centrale de favoriser l'investissement en France, pour l'innovation.

Trois grands axes ont été posés, et le premier consiste renforcer la production et l'innovation dans des secteurs critiques. « La crise a montré que nous étions vulnérables dans certains secteurs : la santé, l'agroalimentaire, la chimie, l'électronique ; avec notamment les semi-conducteurs, les télécoms. Nous allons donc encourager, avec France Relance, le développement de la production dans ces secteurs, et nous allons recréer des chaines de valeur dans ces secteurs stratégiques », a rappelé le ministre, qui en a profité pour « saluer les entreprises implantées à Paris-Saclay, qui ont répondu à notre appel à projets ».

Elles font partie de trois des cinq secteurs-clés que le plan de relance finance : Quandela dans le secteur de l'électronique, une entreprise « stratégique dans la chaine de valeur des technologies quantiques », Nanoe dans le secteur des intrants, et Cell For Cure, une société spécialisée dans les médicaments et les thérapies géniques et cellulaires. « Ce sont toutes ces entreprises innovantes qui vont nous permettre de restaurer notre autonomie stratégique, dans des filières où nous avions vu qu'il y avait des lacunes », a indiqué Bruno Le Maire.

L'Etat entend aussi investir « pour que la France reste leader dans les secteurs où nous étions déjà performants », tels que l'aéronautique et l'automobile, et accompagner la modernisation et la diversification de centaines d'entreprises en France dans ces secteurs. Et le ministre de citer Win MS à Orsay, qui va développer un nouvel équipement de protection électrique pour les installations des futurs avions, en s'appuyant sur une technologie qui a été développée dans les laboratoires du CEA. « Nous allons aussi financer la recherche pour l'aéronautique. Paris-Saclay regroupe les établissements de recherche et de développement, la plupart des grands acteurs industriels du secteur, dont Safran, Airbus, Thalès, et Dassault. Il va donc en bénéficier largement », a poursuivi Bruno Le maire, avant d'évoquer le troisième axe, à savoir la baisse de 10 milliards d'euros des impôts de production dès cette année.

Une terre d'innovation

Le Gouvernement souhaite aussi sur le plus long terme pour la recherche et la formation. Le plan quantique, un de ces « modèles d'excellence », sera financé grâce au quatrième programme d'investissement d'avenir et au plan de Relance, à hauteur d'un 1,8 milliard d'euros (11 milliards d'euros sont mobilisés au total).

Sur le long terme, l'exécutif prévoit de financer le développement des énergies vertes de demain comme l'hydrogène, pour accompagner les entreprises innovantes, pour soutenir les écosystèmes d'enseignement supérieur de recherche d'innovation et les entreprises industrielles, avec l'objectifs qu'ils soient à la pointe de la compétition mondiale.

« C'est d'ailleurs ce qu'est devenu Paris-Saclay, une terre d'innovation, une terre de grande réussite, avec une très forte croissance obtenue au cours de la dernière décennie. Tout cela vous doit beaucoup, et je tiens à vous en remercier. Bien entendu, cet engagement doit se poursuivre au-delà de la réponse à la crise. Nous avons donc augmenté en loi de finances les crédits de l'Agence nationale de la recherche, dès cette année nous augmentons son budget de plusieurs centaines de millions d'euros grâce à France Relance », a ajouté le ministre de l'Economie. Si la Silicon Valley a réussi à devenir un symbole de l'innovation de pointe, mêlant établissements universitaires d'exception et entreprises dynamiques, Paris saclay doit faire aussi bien, selon le ministre. Et de conclure « beaucoup a déjà été fait. Il faut continuer dans cette voie, avec une détermination toujours plus grande. Nous avons tout pour réussir ».

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?