AccueilÉconomieBaromètre trimestriel de conjoncture : le moral des dirigeants en demi-teinte du fait de la crise énergétique

Baromètre trimestriel de conjoncture : le moral des dirigeants en demi-teinte du fait de la crise énergétique

La 2e édition du baromètre trimestriel de la CCI Essonne fait état de l’évolution de la situation économique des entreprises du département depuis le 1er trimestre 2022.
Baromètre trimestriel de conjoncture de le CCI Essonne
© Adobe Stock - Baromètre trimestriel de conjoncture de le CCI Essonne

Économie Publié le ,

Bien que toujours majoritaire au deuxième trimestre par rapport au trimestre précédent, la part des entreprises ayant connu une baisse de chiffre d’affaires (46 %) a été en recul de 8 points entre ces deux périodes (54 % au 1er trimestre). Au niveau sectoriel, les entreprises de transport et logistique sont davantage parvenues à stabiliser voire augmenter leur activité au cours du trimestre (75 %).

En revanche, les secteurs du commerce de détail et de la construction ont une majorité d’entreprises avec un chiffre d’affaires en baisse (respectivement 63 % et 55 %). Le marché de l’emploi connaissant une dynamique relativement plus favorable, une majorité d’entreprise, soit 71 %, ont gardé leur effectif salarié stable au cours du trimestre et la part des entreprises ayant augmenté leur effectif salarié a progressé de trois points.

Malgré ces quelques signes d’amélioration, la situation de trésorerie des entreprises du territoire n’a pas évolué. A l’instar du 1er trimestre, quasiment une entreprise sur deux connait une situation de trésorerie dégradée. En cause, la baisse du niveau d’activité (61 %), le faible niveau de marge (41 %) et la hausse des prix de l’énergie (36 %). Parallèlement, la part des entreprises ayant baissé leur niveau d’investissement (52 %) a progressé de 6 points.

L’adaptation à la crise énergétique

Au deuxième trimestre, le moral des chefs d’entreprise est resté à l’identique par rapport au trimestre précédent, soit à une moyenne de 5,1 sur 10. Le contexte économique difficile n’engendrant pas de prévisions favorables pour le trimestre suivant, environ un dirigeant sur deux a anticipé une baisse des carnets de commande et 43 % ont estimé que la pérennité de leur entreprise était menacée.

L’actuelle augmentation des factures d’énergie (dont un peu plus de la moitié est comprise entre 10 et 40 %), auxquels font face 66 % des dirigeants, pousse 67 % de ces derniers à mettre en place des actions afin de réduire leur consommation d’énergie.

Echantillon : L’enquête a recueilli 127 réponses entre le 19 septembre et le 5 octobre 2022 (25,2 % services aux entreprises ; 22,0 % commerce de détail ; 18,9 % services aux particuliers ; 10,2 % industrie ; 8 ,7 % construction ; 6,3 % cafés-hôtels-restaurants ; 5,5 % commerce de gros ; 3,1 % transports/logistique)

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 06 décembre 2022

Journal du06 décembre 2022

Journal du 29 novembre 2022

Journal du29 novembre 2022

Journal du 22 novembre 2022

Journal du22 novembre 2022

Journal du 15 novembre 2022

Journal du15 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?