AccueilÉconomieAuditeurs légaux et experts-comptables : des métiers qui recrutent et offrent de belles perspectives

Auditeurs légaux et experts-comptables : des métiers qui recrutent et offrent de belles perspectives

La CRCC de Versailles et du Centre a organisé, avec l'Académie de Versailles, une visioconférence dédiée à la découverte des métiers du droit et du chiffre.
Ces métiers du droit et du chiffre, qui recrutent, offrent de belles perspectives.
©Adobe Stock - Ces métiers du droit et du chiffre, qui recrutent, offrent de belles perspectives.

Économie Publié le ,

Avec 600 élèves et une vingtaine de lycées des Yvelines, de l’Essonne, des Hauts-de-Seine et et du Val-d’Oise représentés, la 22e rencontre pédagogique, organisée en visioconférence pour la 3e année consécutive, a été un franc succès. A la manœuvre de cette manifestation : la Compagnie régionale des commissaires aux comptes de Versailles et du Centre, en partenariat avec la Compagnie régionale des commissaires aux comptes de Paris, l’Ordre des experts-comptables Paris Ile-de-France et la Compagnie nationale des commissaires aux comptes (CNCC).

« Un commissaire aux comptes, c’est un auditeur légal. C’est quelqu’un qui donne de la confiance, de la transparence dans l’information financière et extra-financière de l’entreprise, des associations, du monde économique en général », a introduit le président Florent Burtin, avant de présenter la CRCC de Versailles et du Centre, dont les membres certifient 3,2 milliards d’euros total du chiffre d’affaires dégagé par les entités auditées et plus de 56 000 mandats.

« Aussi bien les experts-comptables que les commissaires aux comptes, nous ne sommes pas simplement là pour préparer et certifier des informations. Nous sommes là pour faciliter les décisions de gestion des entrepreneurs. J’espère que vous-même avez l’ambition de devenir des personnes qui donnent de la confiance, qui aideront les dirigeants à créer un meilleur environnement, un meilleur avenir pour tout le monde. Vous pouvez y participer en devenant aussi bien des professionnels de la comptabilité que de l’audit », a-t-il poursuivi.

« Nous avons beaucoup de travail à vous offrir, de belles perspectives. Vous pouvez commencer à n’importe quel niveau en tant qu’assistant, confirmé, manager ou après une reconversion. Vous accédez même à des formations complémentaires pour rebondir en entreprise si vous le souhaitez », a ajouté Florent Burtin.

Le « plus beau métier du monde »

Illustrant la féminisation de la profession évoquée par le président Florent Burtin, Marine Julien, élue et trésorière de la CRCC de Paris, a insisté de son côté sur le travail en équipe. « Nous avons la chance de ne jamais travailler seuls sur un dossier. Cela crée une vraie dynamique. De plus, nous sommes au contact régulier de différents clients et nous pouvons découvrir tous les jours de nouvelles activités », a-t-elle témoigné.

Après une intervention de Grégoire Burgaud, Inspecteur pédagogique régional pour l’Académie de Versailles, Virginie Roitman, Présidente de l’OEC Paris IDF a félicité les plus de 600 jeunes présents à distance. « En effet, vous êtes encore trop peu nombreux à avoir compris qu’il s’agissait du plus beau métier du monde », a-t-elle assuré, avant de préciser que cette profession permettait d’avoir de l’autonomie, mais aussi de choisir ses clients. « On peut décider d’accompagner des entreprises qui ont du sens, en tout cas celui que l’on veut donner à sa vie. C’est un métier où l’on gagne bien sa vie, ce n’est pas négligeable, et les évolutions de carrière sont extraordinaires », a ajouté Virginie Roitman, avant de faire la promotion des outils unjobquicompte.fr et BBigger.fr.

Des professions riches

Isabelle Donnou et Amal Taour Alves, respectivement présidente et vice-présidente de la Commission Avenir Jeunes Attractivité, ont ensuite présenté plus en détail la profession de commissaire aux comptes et d’expert-comptable. Les débouchés sont variés : il est possible d’exercer, selon le niveau de diplôme, en tant que contrôleur de gestion, directeur administratif et financier, collaborateur comptable ou auditeur dans des cabinets.

L’expert-comptable, d’une part, a pour rôle d’être le conseil du dirigeant et de l’accompagner dans ses prises de décision, en matière comptable, fiscale et juridique. Il est en quelque sorte le « coach » du chef d’entreprise. Exercice en cabinet, en entreprise, dans une association, ou encore dans la fonction publique… Ce métier est aussi caractérisé par son importante diversité.

L’action du commissaire aux comptes, ou auditeur légal, est, d’autre part, tournée vers l’extérieur de l’entreprise. Dans un environnement économique complexe, ces professionnels, tiers indépendants, sont les garants de la confiance. Ils permettent que se développent des relations saines entre les différents acteurs qui opèrent avec l’entreprise, via la certification des comptes. Cette certification peut être d’origine légale ou être issue d’un contrat. Les CAC ont aussi des missions d’alerte, un rôle très important du point de vue de l’économie en général. « Le métier d’auditeur c’est un peu comme un escape game, on va chercher des indices, on va mener une enquête pour trouver des solutions qui vont dans le sens de l’entreprise. La dimension humaine est importante, vous allez travailler en équipe, avec une dynamique plutôt jeune et qui vous permet un certain épanouissement personnel », a souligné Amal Taour Alves. Les secteurs d’activité rencontrés sont également très diversifiés. En outre, le métier « est dans l’air du temps », il se digitalise.

« Le métier ne connaît pas la routine, on évolue avec la vie économique et donc on s’adapte régulièrement, on n’a pas le temps de s’ennuyer. De bellesperspectives de carrière s’offrent à vous. N’hésitez pas, venez nous rejoindre, et soyez ambitieux dans vos cursus de formation ! », a lancé Isabelle Donnou.

Les deux métiers sont accessibles via le diplôme d’expertise-comptable. Il est également possible de devenir CAC via le certificat d’aptitude aux fonctions de CAC.

L’environnement et le numérique

Les dimensions environnementale et informatique de ces professions ont également été mises en avant, cette fois-ci par de jeunes professionnels, Alexandre Meschberger, de l’ANECS Paris Île-de-France, et Thibault Jumel, du CJEC Paris IDF. « J’ai créé mon propre cabinet d’expert-comptable et de commissaire aux comptes. Durant le DEC, on travaille déjà. Il y a à peine 10 jours de cours par an », a indiqué le deuxième, en référence aux trois années qui suivent l’obtention du Bac +5.

« Ce métier, on l’aime bien parce que les missions sont super cools. Tous les cabinets sont différents. Personnellement, je travaille dans un cabinet qui traite avec des TPE. On échange très souvent avec les clients, par exemple des boulangers, qui nous offrent parfois leurs produits », a également témoigné Alexandre Meschberger. « Je ne pensais pas que mon métier avait un lien avec la protection de l’environnement. Mais c’est le cas, nous pouvons avoir pour mission, au bureau et sur le terrain, de vérifier si une entreprise respecte bien telle ou telle norme », a-t-il ajouté.

En véritable « couteau-suisse » du dirigeant, ces professionnels sont aussi présents pour aider les chefs d’entreprises à gérer les problématiques liées à la data, ou plus simplement, aux sauvegardes informatiques. Les deux jeunes professionnels ont également insisté sur la possibilité de sortir du bureau, certains de leurs collègues ayant voyagé en France, voire même à l’étranger, pour l’exercice de leur mission.

Après quelques précisions apportées par les professeures Pascale Revault et Christine Deville-Cavellin sur les qualités requises pour suivre les formations supérieures (BTS et DCG), Philippe Vincent, premier vice-président de la CRCC de Versailles et du Centre, a conclu cette rencontre. « Il y a 1000 et une façons d’exercer et 1000 et une façons de trouver sa voie et son épanouissement dans cette filière », a-t-il assuré. Cette 22e rencontre devrait bel et bien s’avérer fructueuse pour la filière, les jeunes ayant finalement indiqué à 80 % vouloir s’engager dans cette voie.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 31 janvier 2023

Journal du31 janvier 2023

Journal du 24 janvier 2023

Journal du24 janvier 2023

Journal du 17 janvier 2023

Journal du17 janvier 2023

Journal du 10 janvier 2023

Journal du10 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?