AccueilTerritoireArtificialisation des sols : un projet du Département de l’Essonne récompensé
ESSONNE

Artificialisation des sols : un projet du Département de l’Essonne récompensé

Dans le cadre de sa lutte contre l’artificialisation des sols, le Département de l’Essonne a été désigné lauréat d’un appel à manifestation d'intérêt (AMI) de l'Ademe.
Artificialisation des sols : un projet du Département de l’Essonne récompensé
© Adobe Stock

Territoire Publié le ,

L’objectif de cet AMI ? Accompagner techniquement et financièrement les acteurs qui contribuent au développement de territoires zéro artificialisation nette (T-ZAN). Au total, 22 projets ont été retenus, portés par des collectivités de toute taille. Le Département de l’Essonne se verra octroyer un appui technique et financier pour mener à bien sa politique en faveur de la lutte contre la dégradation des sols naturels et contre l’étalement urbain.

Outre le soutien financier à hauteur de 1,8 million d’euros au total, l’Ademe offre un soutien en ingénierie (élaboration d’études pour intégrer l’objectif ZAN dans les plans et documents d’urbanisme et pour des projets d’aménagement), ainsi que des actions de sensibilisation et de formation des acteurs des territoires.

« L’Essonne est soumise à une forte pression urbaine, avec un quart de sa surface urbanisé. La lutte contre la dégradation des sols agricoles et naturels constitue donc un enjeu majeur afin d'assurer un aménagement durable et équilibré du territoire, de préserver la biodiversité et le cadre de vie », souligne le Département. L’Essonne a été le premier territoire à adopter, en décembre 2020, des orientations en matière de lutte contre l’artificialisation et l’étalement urbain dans le cadre de l’objectif ZAN 2050, en lien avec les partenaires locaux. Une cinquantaine d’actions sont prévues dans ce cadre, pour un budget annuel de 1,9 million d’euros.

Baptisé “ TRAjectoire ZAN en Essonne“, le projet lauréat vise à donc décliner cette politique sur la période 2022-2024 autour de divers objectifs, prévoyant notamment de renforcer la préservation des espaces agricoles et naturels périurbains de l’Essonne et de favoriser l’acculturation des partenaires locaux/de la population sur le sujet.

Ce projet permettra principalement de lancer des études stratégiques et opérationnelles (étude sur le mitage sur le déploiement d'outils de protection des espaces agricoles et naturels périurbains, sur les potentialités de renaturation du territoire essonnien, sur la définition d'une doctrine interne Eviter-Réduire-Compenser) ainsi que des actions de communication et de sensibilisation (édition de supports, journées de formation et d'échanges en direction des acteurs locaux et des services départementaux, etc.).

La collectivité a prévu un budget 235 000 euros pour 2022 et 2023. L’aide de l’Ademe s’élèvera à 50 000 euros.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 09 août 2022

Journal du09 août 2022

Journal du 02 août 2022

Journal du02 août 2022

Journal du 26 juillet 2022

Journal du26 juillet 2022

Journal du 19 juillet 2022

Journal du19 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?