AccueilSociétéAéroports : Un appel à manifestation d'intérêt pour développer la filière hydrogène

Aéroports : Un appel à manifestation d'intérêt pour développer la filière hydrogène

L'Île-de-France, Choose Paris Region, le Groupe ADP, Air France-KLM et Airbus viennent de lancer un appel à manifestation d'intérêt (AMI) inédit.
Aéroports : Un appel à manifestation d'intérêt pour développer la filière hydrogène
© Adobe Stock

Société Publié le ,

L'initiative s'inscrit dans la stratégie de transition énergétique engagée en France et appuyée par la Commission européenne. Elle va se poursuivre avec l'arrivée de l'avion zéro-émission, annoncée pour 2035. Ses objectifs ? D'une part, explorer les opportunités offertes par l'hydrogène sur les aéroports franciliens et, d'autres part, relever le défi de la décarbonation des activités du transport aérien. Conscients que l'avènement de l'hydrogène va bouleverser la manière de concevoir et d'exploiter les infrastructures aéroportuaires, les partenaires veulent anticiper et accompagner les évolutions qui devraient permettre de transformer les aéroports parisiens en véritables “hubs hydrogène”.

Aussi, cet appel à manifestation d'intérêt international - lancé avec le soutien de l'agence Choose Paris Region, en charge de l'attractivité et de la promotion internationale de la région Île-de-France - vise à bâtir un écosystème aéroportuaire puissant et à fédérer, autour de l'hydrogène, des grands groupes, des ETI/PME, des start-up, ainsi que le monde académique et celui de la recherche.

Les cinq partenaires partagent une ambition commune visant à identifier et à qualifier les avancées de la recherche et les technologies, puis à tester les solutions, économiquement viables, qui répondront aux usages de l'hydrogène sur un aéroport afin d'en préparer, à moyen terme, la distribution et l'utilisation à plus grande échelle, notamment en vue d'accueillir le futur avion à hydrogène.

Inédit dans l'industrie du transport aérien, cet AMI s'articule autour de trois thématiques. D'abord, le stockage, le transport et la distribution de l'hydrogène (gazeux et liquide) en milieu aéroportuaire (systèmes de stockage, micro-liquéfaction, avitaillement des avions, etc.) ; ensuite, la diversification des usages de l'hydrogène dans les domaines aéroportuaire et aéronautique (véhicules et engins d'assistance en escale, transports ferrés sur les aéroports, alimentation énergétique de bâtiments ou d'avions lors des opérations en escale, etc.) ; et enfin, l'économie circulaire autour de l'hydrogène (récupération de l'hydrogène dissipé lors d'un avitaillement en hydrogène liquide, valorisation d'un coproduit d'une réaction en vue de produire de l'hydrogène décarboné, etc.).

Les candidatures seront ouvertes jusqu'au 19 mars, sur le site h2hubairport.com.

Les projets retenus seront annoncés fin avril.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?