AccueilSociété« Tenons bon ! »

« Tenons bon ! »

« L'incertitude est de tous les tourments le plus difficile à supporter » écrivait Alfred de Musset. Cette incertitude caractérise, depuis déjà de longs mois, nos vies et la situation de notre pays face à la Covid-19.
« Tenons bon ! »
@ DR

Société Publié le ,

Je sais que nous sommes nombreux à en être las. Or, force est de constater aujourd'hui une tendance nette. Après une phase de stagnation, l'épidémie connait aujourd'hui une nouvelle progression. Notre responsabilité est qu'elle ne nous échappe pas et c'est la raison pour laquelle le Premier ministre a annoncé la mise en place de restrictions renforcées dans les départements où le taux d'incidence et la pression hospitalière sont les plus élevés, dont les Yvelines.

Ces mesures, ne sont évidemment pas réjouissantes. Mais je salue néanmoins le fait qu'elles soient territorialisées et non pas générales, que les écoles restent ouvertes pour le bien de tous nos enfants et qu'il reste possible de se déplacer en extérieur pour se promener et s'aérer, dans une limite de 10 kilomètres, mais sans limite de temps. Les leçons ont été tirées du passé. En outre, à la différence de mars et de novembre 2020, nous apercevons cette fois la lumière au bout du tunnel, grâce à la vaccination. Le nombre de vaccinés continue à progresser de jour en jour et le vaccin AstraZeneca peut de nouveau être utilisé, après que l'Agence européenne du médicament a confirmé son efficacité et sa sécurité. Déjà, la situation dans les Ehpad, où 90 % des résidents sont protégés, préfigure ce qui nous attend tous. L'émergence de nouveaux outils de dépistage, dont les autotests antigéniques sont une autre raison d'espérer. Le retour vers une vie plus normale, une proximité et une chaleur humaine retrouvée, est chaque jour un peu plus proche. Tenons bons !

Euthanasie : Yaël Braun-Pivet pour « le droit de choisir » sa fin de vie

La présidente de la commission des Lois à l'Assemblée nationale revendique le « droit de choisir sa fin de vie », prenant le contre-pied du Gouvernement. Elle affirme qu'elle votera une proposition de loi qui sera examinée en avril au Palais Bourbon, dans le cadre de l'espace réservé au groupe Libertés et Territoires.

« J'ai décidé de voter le droit de choisir sa fin de vie, en cohérence avec mes positions. J'avais signé la tribune de mon collègue Jean-Louis Touraine en ce sens, puis sa proposition de loi. Il est temps de débattre du sujet au Parlement, car il irrigue notre société depuis des décennies», a-t-elle déclaré dans une interview au Journal du Dimanche.

La députée des Yvelines va à l'encontre de la position prudente du Gouvernement qui, lors d'un débat au Sénat sur une proposition de loi socialiste visant « à établir le droit à mourir dans la dignité », a opposé une fin de non-recevoir au texte.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé, pour sa part, le lancement dès avril d'un cinquième “plan national de développement des soins palliatifs et d'accompagnement de la fin de vie”, le précédent s'étant interrompu en 2019. Mais pour Yaël Braun-Pivet, « la loi Claeys-Leonetti est un progrès, mais elle ne va pas assez loin. Olivier Véran a raison de vouloir développer l'accès aux soins palliatifs. Mais c'est un sujet différent. Il faut mener une autre démarche, complémentaire. Je souhaite que le débat du 8 avril permette au Gouvernement de se positionner, non pas sur les soins palliatifs, mais sur le droit à mourir dans la dignité, que nous devons garantir aux citoyens et aux familles qui le souhaitent ». « Il ne faut plus tergiverser, il faut agir. (...) Moi, je suis parlementaire et je considère qu'on ne peut pas débattre de ce sujet partout, juste au Parlement », a affirmé Yaël Braun-Pivet.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?