AccueilTerritoireValérie Pécresse à l'assaut du Département du Val d'Oise

Valérie Pécresse à l'assaut du Département du Val d'Oise

A quelques jours du premier tour des élections régionales et départementales, Valérie Pécresse, candidate à sa réélection, continue sa campagne sereinement. Elle s'est rendue dernièrement dans le Val-d'Oise où elle a présenté ses propositions pour le département, en présence de Marie-Christine Cavecchi, présidente du Conseil départemental.
Valérie Pécresse à l'assaut du Département du Val d'Oise

Territoire Publié le ,

Au programme de la matinée, une rencontre et des échanges avec les bénévoles de la Protection civile et une visite du vaccinodromme. L'actuelle présidente de la Région Ile-de-France s'est ensuite rendue à la maison de santé d'Eragny-sur-Oise avant de tenir une conférence de presse. Valérie Pécresse y a détaillé son programme pour le Val-d'Oise. Les deux présidentes ont longuement insisté sur la nécessité de travailler ensemble.

Protection civile, financée à 10% par la Région

Première halte pour la présidente de l'Île-de-France, la base de la protection civile à Saint-Ouen-l'Aumône. De nombreux bénévoles l'attendent pour lui présenter leurs différentes missions : maraudes, gestion des catastrophes naturelles, accueil des personnes en difficulté... Cette visite est l'occasion de rappeler le poids de cette structure dans la sécurité, en appui des pompiers. Adrien Graton, directeur départemental de la protection civile du Val-d'Oise, souligne l'importance de son association aux élus : « L'objectif du jour est de montrer que la protection civile dispose de moyens importants et qu'elle peut venir en supplément des services publics. » Objectif réussi, puisque la présidente reconnaît que la Protection civile de l'Ile-de-France aurait dû être sollicitée lors des inondations qui ont frappé la Seine-et-Marne, il y a quelques semaines. Suite à la visite, elle s'est vue remettre une décoration de la Protection civile par les bénévoles de l'association.

Valérie Pécresse propose l'effacement pur et simple
de la dette pour les 643 TPE-PME de la Région.
La candidate estime le coût de cette mesure
à 12 millions d'euros.

Au vaccinodromme, long échange avec les pompiers

C'est ensuite avec les pompiers que l'ancienne ministre s'est attardée au centre de vaccination de Jouy-le-Moutier. Elle a longuement félicité les intervenants, pour leur engagement au quotidien dans la lutte contre la pandémie. Les soldats du feu ont, de leur côté, présenté leurs nouveaux équipements, acquis en partie grâce aux subventions régionales. Parmi ces achats, des caméras piétons, des drones équipés de caméras thermiques ou encore un système de géolocalisation dernier cri. À l'aide d'un simple SMS, les pompiers peuvent désormais prendre le contrôle à distance du téléphone d'une personne témoin ou victime d'un incident.

A Éragny-sur-Oise, présentation du programme

Après une rapide visite de la Maison de santé d'Eragny, Valérie Pécresse a présenté, dans le détail, ses propositions pour le département du Val-d'Oise. Elle était épaulée par l'actuelle présidente du Département, également candidate à sa succession, Marie-Christine Cavecchi. La priorité des deux femmes est de protéger les entreprises et les emplois. Pour cela, Valérie Pécresse propose l'effacement pur et simple de la dette pour les 643 TPE-PME de la Région. La candidate estime le coût de cette mesure à 12 millions d'euros.

Elle souhaite également investir massivement dans l'innovation. Cinquante millions d'euros seront utilisés pour l'enseignement supérieur et la recherche. Ils serviront en grande partie à la construction de l'école CY TECH : « Il faut que le Val-d'Oise bénéficie de son campus international » a affirmé Valérie Pécresse.


Marie-Christine Cavecchi a affirmé à plusieurs reprises son soutien à Valérie Pécresse.

La mobilité : une priorité !

« Aucun trajet à plus de 4 euros en Ile-de-France ! » Pour lutter contre les fractures territoriales, Valérie Pécresse veut instaurer un tarif maximum pour les déplacements intra-régionaux. Fini le tarif fixé en fonction de la distance parcourue. La présidente a également rappelé son soutien à la ligne 17, décriée par ses concurrents de gauche. Valérie Pécresse n'a d'ailleurs pas hésité à les attaquer sur ce sujet : « Monsieur Bayou et Madame Autain disent vouloir désengorger le RER D, mais sont contre la ligne 17. Cette dernière va permettre de doubler le RER D sur Saint-Denis, Villepinte et Roissy. Mais ces personnes font de la politique, nous on est pragmatiques ! » La présidente souhaite également aider l'acquisition de véhicules “propres”. Une aide de 6 000 euros sera proposée aux Franciliennes et aux Franciliens habitant ou travaillant dans une zone à faible émission (ZFE), qui ne possèdent pas de véhicule compatible avec les exigences des ZFE.

« Les vrais écologistes, c'est nous ! »

Sur l'écologie, Valérie Pécresse ne souhaite pas laisser le champ libre à Julien Bayou et à Clémentine Autain. Selon la présidente, la vraie politique écologique crédible est la sienne. Elle souhaite planter un million d'arbres et installer 17 000 bornes de recharge pour les véhicules électriques. Autre objectif, un aéroport “zéro carbone” à Roissy pour réduire la pollution atmosphérique et sonore pour les habitants des alentours. Le candidat écologiste a une nouvelle fois essuyé les attaques de la présidente de la Région : « Monsieur Bayou parle beaucoup d'écologie, mais dans les faits, il n'y a pas grand-chose de concret » a-t-elle conclu.

Tous les voyants semblent au vert pour la candidate de la droite et du centre, soutenue par les mouvements Libres !, UDI et Les Républicains.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?