AccueilÉconomieParis-Saclay : deux nouveaux laboratoires créés avec le CNRS

Paris-Saclay : deux nouveaux laboratoires créés avec le CNRS

Le CNRS et l'Université Paris-Saclay annoncent rassembler leurs forces de recherche pour relever les défis du numérique du XXIe siècle.
Paris-Saclay : deux nouveaux laboratoires créés avec le CNRS
© Hubert Raguet / Digiscope Wilder / Inria / CNRS Photothèq - Wilder est une des 10 plateformes du réseau Digiscope, réseau interconnecté unique au monde situé à l'Université Paris-S

Économie Publié le ,

Renforcer les fondements de l'intelligence artificielle, poser les bases du calcul quantique, concevoir des systèmes autonomes et interactifs, garantir un monde numérique sûr… Le CNRS a fixé ses priorités dans le domaine numérique. Ces dernières sont mises en œuvre conjointement avec ses partenaires académiques. A Paris-Saclay, cela s'est récemment traduit par la création de deux laboratoires, qui rassemblent une grande partie des effectifs de recherche en sciences du numérique de ce territoire.

Il s'agit du Laboratoire interdisciplinaire des sciences du numérique (LISN), unité de recherche du CNRS et de l'Université Paris-Saclay, et du Laboratoire méthodes formelles (LMF), unité mixte de recherche du CNRS, de l'École normale supérieure Paris-Saclay et de l'Université Paris-Saclay. CentraleSupélec et Inria sont également associés à ces deux unités.

Comptant plus de 400 membres à Orsay, le LISN est issu d'une fusion entre des équipes de deux laboratoires phares du domaine. Il constitue un lieu unique en France, notamment pour la recherche sur les interactions humain-machine. Les activités du laboratoire couvrent un large spectre de recherches fondamentales et appliquées en sciences du numérique : informatique fondamentale, algorithmique, calcul haute performance (HPC), sciences des données, interactions humains-machines… La vocation du LISN ? Devenir un centre de recherche pluridisciplinaire d'envergure mondiale.

Le LMF rassemble une centaine de membres. Qu'il s'agisse de l'échelle nationale ou internationale, sa puissance de recherche le place dans le haut du panier. Il a pour objectif la résolution de problèmes du numérique, grâce à la logique et à des outils mathématiques. Il applique, pour cela, les méthodes formelles, comme outils d'analyse, de modélisation et de raisonnement pour les programmes informatiques et les protocoles de sécurité, notamment. Les paradigmes de calcul sur lesquels il s'appuie vont des plus classiques, aux plus novateurs, comme l'informatique quantique. Ces méthodes formelles s'appliquent plus largement à d'autres domaines, tels que la protection de la vie privée ou la démocratie numérique.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?